Et si ce n'était ni plus ni moins qu'un sosie qui se soit fait passer la corde au cou et non le Raïs en personne ? Hein ? Pas con ça hein ?
C'est la théorie que defendait Mohamed Slaoui, collaborateur du journal irakien Al-Mada, dès l'annonce de la mort de Saddam Hussein, et quelques secondes encore avant ... d'exploser en même temps que sa voiture. Un accident qui arrive tous les jours en Irak remarquez. A quand le contrôle technique obligatoire en Irak ?

Cette théorie, ce n'est pas moi qui l'ait inventée, je la tiens du blog "Au joyeux bordel" qui décrit les raisons pour lesquelles cette théorie, plus que controversée, pourrait tenir debout. Extrait :
Pourquoi faire croire à la mort de Saddam? Parce que d'une part, il fallait respecter la décision du tribunal pénal irakien. Et parce que d'autre part les dirigeants irakiens ont compris combien les différents procès auxquels devait être soumis le Raïs pouvaient déranger. Laisser Saddam Hussein se défendre, c'était dévoiler un jour ou l'autre que les Etats-Unis -mais aussi la France- ont fermé les yeux sur nombre de massacres tout en s'efforçant de faire de l'Irak une puissance militaire de premier ordre au cours des années 80. Laisser Saddam Hussein se défendre, c'était aussi courir le risque qu'il dépasse les soixante-dix ans, âge au-delà duquel un condamné ne peut être exécuté en Irak. Un ancien dictateur vivant et en prison, autrement dit une bombe à retardement très gênante pour la communauté internationale. Or, à l'heure de la négociation de nombreux contrats pétroliers et des discussions concernant le retrait de l'armée américaine, il est bien utile pour les dirigeants irakiens de disposer d'un tel moyen de pression.
Les arguments ne sont pas dénués de bon sens mais comme toutes théories de complots, la vérité ne sera jamais connue, le doute restera et avec le temps, les uns s'en fouteront et les autres se repasseront X-files en se tripotant sous la couette.

via Ambroise par msn.