Je viens d'apprendre le décés de Momofuku Ando, l'inventeur des nouilles instantanées.
Je lève mes baguettes et mon Aïki Noodles à sa gloire et aux souvenirs d'étudiants, le midi, dans le couloir du bahut où nous, Normaliens Montois, réunis autour d'une table piteuse, nous dînions sans même savoir qu'elles avaient été inventées en 1948 par ce grand homme.

Le bol encore bouillant, brûlant nos doigts, nous plongions nos fourchettes en plastiques nerveusement, oubliant la psycho et l'étude des cas, en avalant goulûment le premier flurp de nouilles dégoulinantes. La deuxième bouchée était pour le type 2 et le reste pour les synthèses et rapports journaliers des stages. Enfin, nous terminions par le jus, bu jusqu'à la dernière goutte, en pensant au mannequin du brevet de sauvetage qui coulait continuellement au fond du grand bassin, c'te con !

Voilà donc que nous sommes tous, étudiants et anciens étudiants, orphelins de l'homme qui nous a bien souvent sauvés la vie, condamnés que nous étions à sucer un caillou ou à finir un paquet de paprika déjà entamé l'avant-veille.

Levons nos baguettes et respectons une minute (soup) de silence.

Sayonara m'biau !